Francais Cors Fochno nature reserve

Reserve Naturelle Nationale de Cors Fochno

Cette réserve qui couvre presque 7 kilomètres carrés, comprend la plus grande étendue de tourbière élevée primaire des basses terres britanniques. Cors Fochno signifie « tourbière des cochons », nom qui provient sûrement du fait que l’on gardait des porcs sur des iles rocheuses de la tourbière. Pour entendre comment prononcer Cors Fochno, appuyez sur Play: ou, transférez mp3 (23KB0).

La tourbière a commencé à se former il y a 7 000 ans, quand une pointe de galets a poussé petit à petit en direction du nord, empêchant la mer de passer. Cette zone s’est muée de marécage saumâtre en marécage d’eau douce, puis en terres marécageuses. Des bois de vergnes, de bouleaux et de pins ont apparu, et ensuite la région est devenue une tourbière élevée, sous l’empire de mousses des marais et de linaigrette.

Après que le climat soit devenu plus humide, il y a 3 000 ans environ, une espèce de sphaigne, Sphagnum imbricatum, a dominé pendant à peu près 2500 ans. Les restes bien conservés de cette sphaigne forment la majeure partie de la tourbe que nous voyons aujourd’hui. La tourbe a aussi préservé la souche d’arbres, datant de 5 000 ans.

En 1813, une loi a donné l’autorisation d’assécher et de clôturer Cors Fochno, qui couvrait alors une superficie approchant 24 kilomètres carrés. La tourbière qui a survécu, a été classée Site of Special Scientific Interest (Site d’Intérêt Scientifique Particulier) en 1954, mais l’assèchement a continué jusqu’en 1981, année où le Nature Conservancy Council (conseil pour la préservation de la nature) a acheté cette partie de la réserve naturelle d’aujourd’hui. La tourbière fait maintenant partie de la Dyfi National Nature Reserve, gérée par le Natural Resources Wales (organisme chargé de la protection du milieu rural gallois). Elle est visible du Chemin Côtier du Pays de Galles et des routes avoisinantes.

Cors Fochno est l’un des derniers refuges pour la Sphagnum imbricatum en Grande Bretagne. On y trouve également d’autres plantes telles que le romarin des marais (Andromeda polifolia), le myrte des marais (Myrica gale), six espèces de plantes carnivores (qui attirent et emprisonnent des insectes pour s’en nourrir) et le simple orchis papilionacé (Anacamptis papilionacea).

Parmi les invertébrés rares, se trouvent le lépidoptère Eugraphe subrosea, le papillon Coenonympha tullia, la libellule Brachytron pratense et la demoiselle Ceriagrion tenellum. Cet endroit réussit bien au grillon Metrioptera brachyptera, ainsi qu’à la vipère, à l’orvet Anguis fragilis et au triton Lissotriton helveticus. L’anguille et l’épinoche Spinachia spinachia sont les seuls poissons à pouvoir survivre dans l’eau acide de la tourbière.

Ses fossés sont utilisés par la population fixe des loutres, et les rats d’eau y sont récemment retournés après avoir été anéantis par un vison non indigène,dans les années 1990. Parmi les oiseaux que l’on voit ici, on compte le chevalier gambette, la bécassine des marais, le râle d’eau, la sarcelle, la locustelle tachetée et le bruant des roseaux. Le faucon émérillon, le faucon pèlerin et le busard Saint-Martin y chassent en hiver, et le milan royal toute l’année.

View Location Map

 

Wales Coastal Path Label Navigation anticlockwise buttonNavigation clockwise button