Le moulin de Gelligroes, Pontllanfraith

Le moulin de Gelligroes, Pontllanfraith

Ce bâtiment date probablement du début du 17e siècle. On y moulait autrefois l’orge et le blé. En 1912, le fils du meunier, Artie Moore, a été le premier britannique à apprendre la perte du paquebot RMS Titanic (Le Titanic).

La famille Moore avait repris le moulin en 1874 et fournissait les fermiers en fourrage et en graines. Au début du 20e siècle, on a installé des groupes électrogènes en se servant de l’énergie hydraulique pour charger les piles des postes de radio des autochtones. Artie faisait des expériences de technologie radiophonique et avait son propre récepteur au moulin. Il avait un autre récepteur à Mynyddislwyn, le point le plus élevé de la région du sud-est, d’où il pouvait guetter des messages lointains, la nuit, quand les signaux radio portaient plus, à cause de la non-interférence de la lumière du soleil.

Dans la nuit du 14-15 avril 1912, son récepteur a capté des appels de détresse provenant du Titanic. Il s’est précipité au poste de police local mais on ne l’a pas cru parce que l’on pensait que les signaux radio avaient une portée beaucoup plus courte. Il est possible que la réputation du paquebot comme navire insubmersible, ait également joué un rôle !

Les autorités se sont rendu compte qu’Artie avait raison deux jours plus tard. Guglielmo Marconi, fabricant de l’équipement radio du paquebot, a été favorablement impressionné et a offert à Artie un emploi  dans sa compagnie. Marconi avait fait des expériences radio révolutionnaires près de Penarth, parmi d’autres endroits du Pays de Galles.

Avant cela au 19e siècle, le meunier de Gelligroes était le poète Aneurin Jones (1822-1904), dont le nom de barde était « Aneurin Fardd ». Il avait repris le moulin de son père John, également barde. Aneurin a organisé des eisteddfodau (concours artistiques et culturels gallois) à Gelligroes, fondé une imprimerie en 1861 et enseigné au jeune barde William Thomas (« Islwyn »). Aneurin a émigré en 1864 et est devenu le responsable des parcs et jardins de New York et Brooklyn. Il a été juge de poésie aux eisteddfodau américains et est décédé à Los Angeles. Vous trouverez des informations supplémentaires le concernant sur notre page sur le pub The Halfway House, dont il a été le patron.

Le moulin fonctionnait encore au milieu des années 1970 mais a plus tard été abandonné. Il a été restauré en 1992 et est maintenant la fabrique de bougies de David Constable. Ce dernier a commencé à vendre des bougies en 1970. De nos jours, son affaire, Candlemakers Supplies, offre également des fournitures aux gens qui font leurs propres bougies.

Le moulin est fermé au public.

Code postal : NP12 2HY    Carte