Le Douglas Arms, Bethesda

Le Douglas Arms, Bethesda

On pense que cet hôtel a été bâti vers 1820-30 pour offrir des chambres aux voyageurs qui empruntaient la nouvelle route de Thomas Telford de Londres à Holyhead (maintenant l’A5). Son intérieur qui comprend quatre pièces n’a pas changé depuis les années 1930. Les armoiries de la famille Douglas rappellent des évènements du 14e siècle et commémorent ici les Douglas-Pennant, propriétaires de la carrière d’ardoise de Penrhyn.

John Hughes, ancien membre du bureau du fisc de Bangor, a repris l’hôtel en 1854 et disait dans une annonce qu’il était près des carrières « élaborées », du « col majestueux de Nant Francon » et de lieux de pêche hors pair. L’hôtel avait « de beaux appartements spacieux, de bonnes chambres spacieuses » et vantait les « bains-douches chauds et froids ». Les visiteurs pouvaient emprunter des bateaux et des guides avec poneys pour aller se promener en montagne. John Hughes disait que Carnedd Llywelyn était «  maintenant connu comme la plus haute montagne du Pays de Galles (voir la dernière carte d’état-major) » !

En 1898, un cycliste—inconnu—a eu un accident entre Llyn Ogwen et Bethesda. Il a été transporté au Douglas Arms où il est mort. Il a été enterré au cimetière de Glanogwen après que les habitants de Bethesda ait collecté les fonds nécessaires à un enterrement convenable.

Un certain Mr O’Neil et sa sœur ont séjourné ici après que leur voiture soit tombée en panne. La seule façon de la réparer était d’envoyer un câble  (un télégramme) à un « expert » qui viendrait de Londres !

L’hôtel était l’endroit local favori pour des réunions, repas de mariage, et autres activités, y compris des enquêtes criminelles. En février 1915, Alfred Davies du Douglas Arms a offert au Welsh Army Corps (corps d’armée gallois), qui traversait Bethesda pendant une marche de recrutement pour la Première Guerre Mondiale, un repas avec viande dans le Public Hall. Le groupe comprenait le futur Ministre de l’Intérieur Gwilym Lloyd George (fils de David Lloyd George).

Cet hôtel est resté dans la famille Davies depuis 1913. On se souvient encore de Geoffrey, le fils d’Alfred, pour son objection à la décimalisation de la monnaie britannique, en 1971. Bien qu’il ait été obligé d’accepter les pièces et billets décimaux, il a continué pendant bien des années à donner le prix à payer en livres, shillings et pence !

Avec tous nos remerciements à Dr Hazel Pierce, de l'History House. Traduit par Catherine Jones

Code postal : LL57 3AY    Carte

Telfords Irish Road Tour label button_nav_5F-WEbutton_nav_5F-EW