Les vestiges du fort de Fishguard

Les vestiges du fort de Fishguard

Sur le promontoire au nord du parking ici, le Wales Coast Path (Chemin Côtier du Pays de Galles) serpente devant les vestiges du fort de Fishguard, construit pendant la guerre américaine d’Indépendance.

Le catalyseur pour la construction du fort a été une attaque de Fishguard en 1779 par Stephen Manhant, capitaine d’un bateau corsaire américain (bateau autorisé par un gouvernement à attaquer les navires d’une autre nation). Trois ans auparavant, l’Amérique s’était déclarée indépendante de la Grande-Bretagne, mais cette dernière n’a pas reconnu la séparation avant 1783. En 1778, l’inventeur Benjamin Franklin avait été envoyé en France, devenant de ce fait le premier ambassadeur américain, et il avait encouragé les attaques françaises contre la Grande-Bretagne.

Le vaisseau de Manhant, Black Prince, naviguait sous pavillon français. Franklin a écrit, en 1779 que ce « petit cutter » avait été transformé en bateau corsaire à Dunkerque  et que Manhant, natif de Boston (comme Franklin lui-même), avait détruit plus de 30 navires britanniques en trois mois. Il était «  plus que disposé à encourager de tels armements » parce qu’on pouvait échanger les prisonniers que faisaient les corsaires contre des prisonniers américains.

Manhant a exigé une forte rançon financière de Fishguard. Rabroué, il a utilisé les canons du bateau pour faire feu sur la ville, endommageant ainsi certains bâtiments.  Un armateur local, que l’on dit être contrebandier, a rendu la pareille. Quand les canons de la côte sont entrés en lice, Manhant a pris la fuite.

Cette attaque a convaincu le gouvernement que le port de Fishguard en plein essor avait besoin de défenses plus appropriées. Le fort a été construit au début des années 1780.

En 1797, des forces françaises ont tenté d’envahir la Grande-Bretagne, à Fishguard, mais ont été contrecarrées par des autochtones ruses—histoire racontée par la Last Invasion tapestry, tapisserie qui se trouve à la bibliothèque de Fishguard. Les canonniers du fort ont riposte en tirant à blanc pour conserver leur petit stock de munition. Ils ont fait assez de bruit pour convaincre les Français de débarquer à bonne distance du port !

Ce fort ne sert plus depuis le début du 19e siècle. Les vestiges que vous voyez de nos jours comprennent un fossé taillé dans la roche, l’entrepôt des munitions et des parties de la batterie de canons.

Carte

Wales Coastal Path Label Navigation anticlockwise buttonNavigation clockwise button