Ancienne auberge du Royal Oak, Conwy

Ancienne auberge du Royal Oak, 12 Lower Gate Street, Conwy

Ce bâtiment a été une auberge jusqu’à ce que son permis de vendre des boissons alcoolisées expire en 1899, déclenchant une bataille juridique qui est passée devant la High Court (Haute Cour) de Londres. Ce bâtiment est à présent une location pour vacanciers.

Les patrons de l’auberge vivaient dans la bâtisse voisine (adjacente à la Britain’s Smallest House=la plus petite maison de Grande-Bretagne), qui s’appelait le « Royal Oak bach » (bach = « petit »). Ces deux propriétés ont appartenu à un certain Owen Williams, originaire du Berkshire, jusqu’à la mort de ce dernier, où son fils ainé, Thomas Peers Williams en a hérité. L’une des premières patronnes, décédée en janvier 1819, s’appelait Jane Thomas.

Le déclin de cette auberge a commencé quand le patron a reçu une amende pour avoir vendu du whisky dilué. Ind Coope & Co, propriétaire du bâtiment, a raconté, plus tard, que le whisky provenait d’un lot frelaté pendant son transport en train.

Quand est arrivé le moment de renouveler le permis, certains ont objecté qu’on n’avait pas besoin de ce pub, situé si près du Liverpool Arms, et qui « était très souvent fréquenté par des femmes ivres ».  Selon Police Constable Jones, il était fréquenté par  « des clients de basse classe », parmi lesquels se trouvaient des braconniers. Le notaire du propriétaire a déclaré que le pub servait « une classe de gens pauvres mais respectables » qui avaient « autant le droit de boire un verre de bière » que des gens plus riches.

Ind Coope a fait appel  contre le refus d’accorder le permis auprès des Quarter Sessions et ensuite de la High Court, qui, en mai 1900, a conclu que la « Court of Quarter Sessions avait tort et que le permis devait être renouvelé ». Cependant, quatre mois plus tard, des juges locaux, parmi lesquels Albert Wood de Bodlondeb, ont refusé d’accorder ce permis. Des militants de la ligue anti alcoolique s’apprêtaient à référer du cas du Royal Oak à la House of Lords, quand son patron, William Evans, est mort en 1900. Plus personne n’a essayé d’obtenir le permis par la suite.

Le bâtiment a été rebaptis le Royal Oak Cottage et en 1901, c’était la demeure d’un agent d’assurance, sa femme et leurs quatre enfants.

Thomas Evans, fils de William et Mary Evans du Royal Oak, a servi dans les Royal Engineers pendant la Première Guerre Mondiale. Il est mort en France de maladie, moins de trois semaines après la fin de la guerre. Il a laissé une femme et un enfant qui habitaient dans Chapel Street. Les informations le concernant se trouvent sur cette page sur le mémorial de la guerre de Conwy.

Avec tous nos remerciements à Ray Castle et Catherine Jones


Code postal : LL32 8BE    Carte

Site internet pour la location du Royal Oak Cottage

 

Wales Coastal Path Label Navigation anticlockwise buttonNavigation clockwise button